Seraient-ils, par un de ces pièges que nous tend régulièrement l'Histoire, les héritiers de Robespierre ? Presque tout peut pourtant porter à le croire à travers leurs attitudes, leurs comportements et leurs engagements. Robespierre en son temps a écrit la face noire de la Révolution avec la Terreur et le génocide des Vendéens. Eux, évidemment ne vont pas réssusciter ces atrocités mais il semble bien que la pensée profonde qui les anime soit la même : créer un "Homme nouveau" débarrassé des croyances religieuses à défaut des philosophiques, des "chaînes" de la famille, du capital, des patrons, de l'Histoire, de l'Economie,... Certains - Hitler, Staline, Mao, Kmers rouges - tentèrent de le faire sans succès dans le sang, la violence, la répression avec les résultats que chacun connaît.
Cet "Homme nouveau", dépourvu de ses racines séculaires qui ont forgé son identité, résultat d'une évolution millénaire, serait dans leur vision l'Homme libre idéal. Ainsi, notre nation aurait enfin atteint le "Meilleur des Mondes". Pourtant, cet Homme là ne sera jamais aussi près de l'esclavage, pas par l'enchainement à un maître mais simplement beaucoup moins douloureux et totalement invisible par l'enchainement moral depuis l'enfance au néant et à la manipulation qui, disposant de tous les moyens modernes médiatiques et d' Internet, est irrésistible comme chacun le sait. Beaucoup d'entre eux détiennent aujourd'hui 
le pouvoir dans notre vieux pays. Pour certains qui ont connu en son temps l'Union Soviétique et les démocraties "populaires" de l'Est, cela peut être pourrait expliquer la situation actuelle de la France mais les arguments avancés comme des évidences pour la justifier (mondialialisation, délocalisations, licenciements boursiers, riches,...)  les ont rendu incontestables.
Quelle erreur tragique qui entraine désormais la France vers "l'invisible défaite", celle de la médiocrité.

Michel MERCIER
Président de l'Union Gaulliste pour la Démocratie