Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

16 mai 2017

La loi de moralisation de la vie publique

 la Loi qui sera le 1er marqueur symbolique du  Président Emmanuel MACRON

C’était une exigence de François BAYROU conditionnelle à son alliance avec le Candidat Emmanuel MACRON. Le Candidat l’a accepté sans réserve et intégré dans son programme. C’était et cela reste une exigence justifiée et IMPERATIVE pour le bon fonctionnement de la Démocratie française.

Faut-il rappeler que les divers disfonctionnements de la Démocratie dont la dernière campagne présidentielle a démontré les réalités néfastes, sont une cause essentielle dans la situation actuelle de la France car ils en sont la racine la plus négative dont découlent la plupart des problèmes avant tout techniques.

Cette Loi de moralisation, 1er marqueur symbolique du quinquennat du Président Emmanuel MACRON doit donc être exemplaire et complète (sans demi-mesures) et doit porter, sur ce point, la Démocratie française au meilleur niveau européen et même mondial.

En plus des mesures fortes retenues déjà annoncées par le Président Emmanuel MACRON, cette Loi doit s’enrichir d’autres mesures complémentaires et des retours d’expériences notamment des grands pays démocratiques : Allemagne, Italie, Pays Nordiques, …

Parmi les mesures complémentaires fortes, pourraient figurer par exemple, applicables à tous les Elus sans exception :

 -  interdiction totale des emplois « croisés » d’attaché(e)s parlementaires et autres,

- transparence du patrimoine complétée par un contrôle supplémentaire extérieur hors Assemblées,

-  obligation renforcée d’assiduité avec pénalités dissuasives,

- en cas de manquements graves, peines aggravées car préméditation, avec des interdictions de mandats  pour 10 ans ou à vie.

- création d’un parc automobile national des Elus avec 3 modèles proposés et /ou forfait véhicule avec réduction simultanée des frais des mandats,

- obligation de fournir en fin de mandat un document de synthèse sur les 10 problèmes principaux de la France et/ou de la Collectivité territoriale,

-  limitation de participation à 3 Groupes d’amitié maximum,

-  suppression de la réserve parlementaire,

- des améliorations simples dans le Code électoral pour faciliter des candidatures, pour permettre une respiration durable de la Démocratie

Le discours d’Emmanuel MACRON le jour de son investiture officielle comme Président de la République après être devenu Grand Maître de l’Ordre de la Légion d’Honneur a été un discours d’Homme d’Etat, indiquant qu’il avait pris « l’habit » de sa fonction dès la première journée.

La Loi de moralisation de la vie publique, exemplaire, complète, sans aucunes demi-mesures, doit donc constituer, par sa rigueur et sa force, le premier acte politique concret, c’est à dire le 1er marqueur symbolique affirmant cette stature.

Ainsi, les Français seraient en mesure de se réapproprier pleinement la vie politique à travers la rigueur désormais assurée de la pratique démocratique de la vie publique, indispensable au redressement puis au renouveau de la France.

Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Les 5 axes clés pour l'avenir ...

1er publication le 07 avril 2017

Les fondements essentiels pour construire la France du XXIèm siècle

Seule une vision de l’avenir fondée sur 5 axes clés (qui ne figurent dans aucun projet présidentiel) constituant les clés de voûte supplémentaires modernes est en mesure d’assurer la nouvelle solidité de la France, de la République et de la Démocratie pour le XXIèm siècle.

II y a la nécessité absolue de dominer les mesures techniques devant être prises, au delà des programmes crédibles de la campagne présidentielle 2017, c’est à dire susceptibles de réaliser le véritable redressement (rétablissement des comptes financiers, engagement de la diminution de la dette, baisse importante des dépenses publiques dans leurs frais de fonctionnement et de gestion, retour à une fluidité normale du marché du travail, création de richesses réelles, … ), ET d’engager en même temps l’ensemble de la politique à mener fondée sur 5 axes.

La particularité de ces 5 axes prioritaires est qu’ils sont TOUS gagnants / gagnants, simples à décider et d’un coût de mise en œuvre négligeable. Seule une vision haute de la politique et de la volonté sont nécessaires.

Les 5 AXES clés pour l’avenir de la France et des Français

  • LA FRANCE LEADER dans les 3èm puis 4èm Révolutions industrielles avec, en priorité, LE NUMERIQUE c’est à dire les emplois, le niveau de vie et les richesses de demain,

  • LA DEMOCRATIE LA PLUS AVANCEE DU MONDE avec la classe politique la plus compétente, garantie par une Loi de « moralité » exemplaire (références : Europe du Nord et Allemagne) et sur la Démocratie, 
  • LA REPUBLIQUE LA PLUS MODERNE DU MONDE avec l’Administration la plus performante s’appuyant constitutionnellement sur un Conseil des Citoyens avec des Commissions républicaines de contrôle de l’efficacité et de la nécessité de la dépense publique : application directe des Articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 
  • LA SOCIETE LA PLUS EQUITABLE DU MONDE avec l’Economie la plus respectueuse de tous les Participants fondée par la Participation pour tous. 
  • LE DEVELOPPEMENT DURABLE LE PLUS AVANCE DU MONDE avec la Jeunesse la mieux formée. 

par l’Excellence dans ces cinq domaines en remettant les principes au premier rang, et en replaçant pour les Français, le Travail comme valeur universelle.

C’est une ambition raisonnable, ce sont des objectifs équilibrés, avec des adaptations mesurées à la portée d’un grand peuple, du peuple français, avec des conséquences directes et positives pour chacun, dans sa vie de chaque jour sur l’emploi, le niveau de vie, la sécurité et l’identité.

Michel MERCIER 

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

 

Posté par UGDPR à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

10 mai 2017

Emmanuel MACRON élu Président de la République

Dimanche 7 Mai 2017, les Françaises et les Français ont élu Emmanuel MACRON Président de la République avec 66,10% des suffrages exprimés, une victoire non contestable.Il faut féliciter Emmanuel MACRON pour sa large victoire, pour son intuition politique et sa détermination qui l’ont amené à 39 ans à devenir le plus jeune Président dans l’histoire de la République.

Il faut aussi rappeler par nécessité politique que beaucoup d’électrices et d’électeurs dans cette élection ont, en priorité, fait barrage à Marine LE PEN, Présidente du Front National, pour l’empêcher d’accéder à la Présidence de la République et que plus d’un tiers des électrices / électeurs inscrits ne s’est pas prononcé soit par l’abstention, soit par les bulletins blancs ou nuls. Ces données incontestables méritent une écoute attentive de la part du nouveau Elu.

Emmanuel MACRON peut être un grand Président, même un très grand Président, le Président de l’espoir et du renouveau de la France et de l’Europe dans les réalités actuelles de la globalisation.

Disposant de solides formations et d’une expérience des affaires (comme le Président Georges POMPIDOU, ancien banquier chez Rothschild, qui engagea la modernisation de la France en 1970, le programme nucléaire, Airbus, le TGV dont elle profite toujours …), il peut, en dépassant sa dimension humaine et politique actuelle, devenir l’Homme de la Nation et de l’Europe dont nous avons tous besoin.

C’est ce que nous lui souhaitons sans réserve et parce que nous sommes libres et voulons être utile à la France et aux Français, nous pouvons l’aider à accomplir son quinquennat pour qu’il remette la France dans le sillon de son Histoire pour la porter à nouveau au plus haut pour le bien de tous et de l’Europe.

Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 avril 2017

Présidentielle 2017 - 2èm tour le 07 Mai 2017 -

Lors du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 le 23 Avril dernier, les électrices et les électeurs ont choisi par un vote au suffrage universel, avec une large participation, Emmanuel MACRON et Marine LE PEN pour être au 2èm tour le 7 Mai  2017, les candidats des deux partis politiques qui ont échoué dans les Gouvernements de la France depuis plus de 30 ans ayant été éliminés sans appel. Le vainqueur sera proclamé le(la) Président(e) de la République qui dirigera la France durant les prochaines 5 années.

Chacune des électrices, chacun des électeurs doit avoir à l’esprit, le 7 Mai 2017 au moment de son vote,  la gravité générale de l’état actuel de la France, depuis la situation économique (plus de 6 millions de chômeurs, nous et nos enfants), financière (+ de 2.000 milliards d’euros de dettes publiques soit 100% du PIB), sociale (le taux de pauvreté est remonté à 14,6%), la baisse continue du niveau de vie d’une très grande majorité de nous (qui peut être constatée lors de l’achat d’un logement d’habitation en nombre de mois de salaire / revenus pour payer l’achat), jusqu’à une remise en cause progressive fondamentale des valeurs et d’une manière de vivre historiques donc de l’identité même de ce que la France et les Français sommes jusqu’à ce jour, après 20 siècles d’existence ...

C’est cette situation qui rend le vote du 2èm tour décisif, crucial pour l’avenir de la France, des Français et de leurs enfants.

Il faut d’abord faire barrage sans état d’âme à Marine LE PEN, candidate du Front National, risque majeur pour la France qui pourrait amener notre Nation et  les Français dans une impasse politique, économique, financière totale, mortelle pour leur avenir et aussi provoquer les conditions de la dislocation irréversible de l’Union Européenne qui signerait la fin d'un très grand projet de paix et d'avenir pour nos Nations européennes et peut être à terme à nouveau la guerre sur notre continent, c'est-à-dire la fin définitive de notre civilisation, devenant secondaire dans la mondialisation en marche continue.

Les Républicains (2001), s’inscrivant dans la continuité de la ligne politique de l’Union Gaulliste pour la Démocratie (changement de nom de l’Union Travailliste  en 1979), mouvement politique progressiste et humaniste de Gaullistes de Gauche dont les Fondateurs se rassemblèrent en 1971 pour soutenir la « Nouvelle Société » de Jacques CHABAN DELMAS, appellent les Françaises et les Français à voter  pour Emmanuel MACRON.

Les Républicains (2001) déclarent être prêts à travailler avec son futur Gouvernement pour y apporter des solutions complémentaires, dans le respect de son programme, pour assurer sous sa Présidence, la réussite complète de la France, de tous les Français et de l’Union Européenne, dans laquelle s’inscrit désormais l’avenir de la France dans la mondialisation à tous niveaux.

Voter Emmanuel MACRON, c’est l’intérêt supérieur de la France, c’est  aussi celui des Françaises et des Français, c'est donc le vôtre.

Michel MERCIER
Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

 

Posté par UGDPR à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 avril 2017

Etre ou ne pas être -

ELECTION PRESIDENTIELLE 2017

Etre ou ne pas être - Shakespeare 

C’est la dernière ligne droite avant le 1er tour du 23 Avril 2017, celle qui doit être la victoire pour la France, la victoire des électeurs de Droite et du Centre dans cette élection décisive, sans doute vitale pour la France et les Français.
Pour éviter que notre Nation augmente encore son décrochage déjà très important - il faudra alors plus de 30 ans pour redresser la situation -, soyez Français, soyez réellement de Droite et du Centre, soyez pour la France, soyez lucides et responsables,

votez massivement pour le seul candidat en capacité de redresser réellement la France, François FILLON.

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

31 mars 2017

A tous les électeurs

A tous les électeurs de la Droite, du Centre et d’ailleurs …

L’avenir de la France est clairement et dramatiquement en jeu. Chacun doit bien le comprendre et mesurer pleinement sa responsabilité, sans rien oublier ou pardonner de qui a été publié  durant cette campagne depuis Fin Janvier 2017.

Mais il s’agit lucidement de savoir si vous voulez la continuation de la politique de François HOLLANDE (qui gardera bien sûr son influence et sans doute plus), sous une autre forme, plus sympathique, plus « jeune », plus moderne dont le résultat est parfaitement connu : la poursuite du déclin de la France et la voie grande ouverte en 2022 à Marine LE PEN ou à des affrontements entre Français.

Faut-il à nouveau rappeler que depuis plusieurs décennies, les électeurs de la Droite et du Centre et tous ceux qui votent par colère pour le Front National sont largement majoritaires dans le pays. Malgré cette majorité écrasante, la Gauche a été élue en 1981, 1988, 1997 et 2012, entraînant la France vers le déclin comme dans tous les pays où elle a gouverné, sans aucune exception connue.

Les électeurs de la Droite et du Centre et d’ailleurs vont-ils une nouvelle fois se laisser berner par l’écume fût-elle très pénible, en confondant l’arbre et la forêt ou être à nouveau les complices (in)conscients de la Gauche, comme ils le furent en Mai 1981 avec l’élection de François Mitterrand sur fond d’ « affaire des diamants », en 1992 avec le Traité de Maastrich sur fond de trahison politique de Jacques CHIRAC qui la renouvela en 2005 en refusant de tirer la conclusion politique du NON au Traité instituant une Constitution pour l’Europe. Regardez bien, sans détourner ni baisser les yeux, les conséquences pour la France. Elles sont en face de vous et elles sont dramatiques puisqu’elles signent l’affaiblissement historique de la France et la décomposition morale, politique, identitaire de son Peuple, très avancée à ce jour.

Vous avez la responsabilité politique, morale, souveraine de mettre fin à cette situation et d’éviter un nouveau désastre encore plus grand. Elle n’appartient qu’à vous et à vous seuls. Ne confondez pas le secondaire même très pénible et l’essentiel, l’enjeu est trop vital pour la France. Rassurez-vous, si François FILLON est élu Président de la République, à l’issue de son mandat, il ne demandera pas l’asile politique à la Russie, aux Etats Unis, à l’Allemagne, … et la Justice déclarera alors s’il est coupable ou non coupable. Selon le jugement définitif rendu, il aura tous les moyens de payer en totalité toutes ses dettes (légale, morale, financière, …) à la France et aux Français. C’est ce que nous exigerons de l’ancien Président de la République François FILLON. Sans aucune indulgence, sans aucune faiblesse, avec une détermination absolue. Qu’il se comporte comme un Homme d’Honneur avec le Code d’honneur d’un Homme.

J’invite à nouveau tous ces électeurs de la Droite et du Centre et d’ailleurs qui veulent que la France reste la France, à faire bloc autour de François Fillon pour le faire élire Président de la République en 2017, nécessité évidente pour la France.

J’invite à nouveau tous les Elus de la Droite et du Centre où qu’ils soient à l’heure actuelle, fussent-ils ailleurs … à soutenir massivement François Fillon, candidat officiel et légitime de la Droite et du Centre.

Pensez toutes et tous d’abord à la France et rien qu’à cela. L’intérêt national et supérieur de la Nation et la Démocratie sont désormais directement en jeu.

 Michel MERCIER

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

 

19 mars 2017

Présidentielle 2017

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

 

Le Conseil Constitutionnel a publié Samedi 18 Mars 2017 la liste officielle des 11 Candidats à l’élection présidentielle 2017, après la validation des 500 parrainages nécessaires (la date limite était fixée au Vendredi 17 Mars 2017 à 18H00). Une deuxième phase de la campagne électorale présidentielle est désormais engagée.

La campagne « officielle » est fixée du Lundi 10 Avril 2017 à zéro heure jusqu’au Samedi 22 Avril 2017 zéro heure.

Ma candidature, déclarée le 28 Février 2017, n’a pas reçu les parrainages nécessaires. Elle a été voulue en toute lucidité pour être un acte politique marquant la volonté et la détermination absolues de refuser le déclin de la France et la médiocrité des Français. Elle le reste malgré ma non-participation officielle. Des solutions démocratiques, sûres, simples, sans coûts financiers pour assurer l’avenir de la France et des Français seront proposées durant cette campagne officielle et pour les Législatives de Juin 2017.

Michel MERCIER
Ancien Candidat

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

 

 

 

Posté par UGDPR à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

J'ai mal à la France

J’ai mal  à la France
Propos d’un Citoyen meurtri, Candidat à l'Election présidentielle

 

La situation est dramatique et dévastatrice pour la France. La campagne présidentielle, pourrie par les fourbes et les sournois,  avec la main sur le cœur de la Vérité et de la liberté d’expression, le petit sourire narquois au coin des lèvres, signe des tueurs de bas étage, descend encore plus bas dans les égouts, et devient pitoyable pour la France. C’est, au final, tous les Français qui sont insultés.

Pendant ce temps, tous les indicateurs principaux de la France sont au rouge : le déficit public vers 3,5% et une dette publique réels de 100% ou plus après avoir supprimé « l’insincérité des comptes » (Cour des Comptes), un chômage de + de 6.000.000 de personnes, une pauvreté qui s‘accroît rapidement, seulement rendue moins dramatique car le seuil de référence n’augmente plus - le niveau de vie diminue, un déficit abyssal du commerce extérieur de + de 50 milliards d’euros, une dépense publique au sommet de tous les pays (57%, + 7% par rapport à la moyenne), une immigration massive non contrôlée qui amorce « le grand remplacement », expression de l’ONU cité dans les rapports de la CIA, l’élection présidentielle à Paris se fait-elle désormais en réalité à Alger – Juppé, Macron(85% ont voté Hollande en 2012 …), le déclin se trouvant résumé par une position extérieure de la France – dont personne ne parle- très dégradée (- 17% du PIB soit - 400 milliards d’euros - Banque de France) alors que celle de l’Allemagne, à égalité il y a quelques années seulement est désormais de + 50% du PIB soit plus de 1.500 milliards c’est à dire un décrochage majeur de 2.000 milliards d’euros ou une année de PIB de la France …

Aucun de ces sujets vitaux ne seront réellement débattus, simplement évoqués superficiellement donc incompréhensibles pour les Citoyens, même pas la « Loi de moralisation » qui sera réduite au minimum donc sans véritables effets ...

Les Français vont donc voter une nouvelle fois dans un obscurantisme bien et savamment organisé par le « système », comme déjà au moins depuis 20 ans.

La France n’a plus de chefs politiques, plus de généraux, de commandants de compagnie, de tueurs à la dague et au couteau qui exécutèrent les traîtres, forgés au feu des guerres mondiales, de la Résistance, de la Déportation.

La France est terriblement seule, elle n’est plus gouvernée depuis très longtemps, même pas gérée correctement par les Politichiens « En France, la Gauche trahit l’Etat, la Droite trahit la Nation » Charles de Gaulle en son temps, les Médias et le Mammouth « soviétique » des Fonctions Publiques et des Entreprises Publiques, qui forment le « système », associés désormais aux minorités visibles - stratégie de prise de pouvoir – Terra Nova - PS, l’ensemble  devenant « Les Intouchables de France », le piège mortel pour la France. Où va-t-on s’arrêter alors que tout est si simple …

« Bonne nuit les petits (Français), le marchand de sable est passé ». Il a bien fait son travail, d’une Grande Nation aux très belles perspectives, il ne reste plus qu’ une Démocratie détournée pour «un despotisme éclairé » Jacques Delors, forme politiquement correcte de la post démocratie où le Peuple n’est plus rien dans la réalité et des Citoyens disloqués. Bien sûr, vous aurez un peu plus de jeux, peut être un peu moins de pain - « du Pain et des Jeux »  César - mais l’Empire Romain disparût sans véritable raisons … Nous avons été ignoblement trompés à tous les niveaux depuis plus de 35 ans, par lâcheté, la pire des trahisons.

 Michel MERCIER

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2017

La Participation, un thème central pour l'avenir de la France

ELECTION PRESIDENTIELLE 2017

C’est un sujet qui devrait être au coeur des débats prochains car la Participation renforce la souveraineté du Peuple, le Pacte républicain et le Pacte social. Elle peut donc constituer la clé essentielle du redressement de la France.

Michel MERCIER
Candidat

Pour une réorientation politique et la mise en place pérenne de la participation dans TOUTES les entreprises.

La baisse des charges est réclamée par tout le patronat : PME, TPE, Artisanat, Professions libérales (72% des emplois), Entreprises du CAC 40 qui doivent les payer à l'URSSAF (et autres caisses). Selon la situation économique de l'entreprise, ces charges trimestrielles peuvent constituer un phénomène de basculement brutal de la semi stabilité vers l'incertitude menaçante.

Toutefois si les entreprises du CAC40 soutiennent cette réduction, elles ne sont pas les premières concernées, étant donné que beaucoup d'entre elles sont parvenues à obtenir des exonérations partielles ou totales de ces charges bien qu'elles ne comptent que pour 28% du total des emplois nationaux, et les charges correspondant à ces emplois sont pour une très large part "réglées" par l'Etat.

Les gros salaires des dirigeants sont rarement trouvés parmi les TPE ou dans l'artisanat et concernent plus souvent des personnels des grosses entreprises qui n'ont jamais risqué leurs biens dans l'entreprise à titre personnel autrement qu'en résultante de distributions d'actions gratuites.
Ces mêmes dirigeants sont eux-mêmes souvent contractuellement protégés en cas de départ de l'entreprise même s’ils ont "démérité" en la rendant aux actionnaires, en un état pire qu'ils ne l'ont trouvée.

Les charges payées par les entreprises ont pourtant une importance sociale capitale: elles sont assises sur les salaires et servent à financer les "grands risques": chômage, maladie, vieillesse, accident de travail, charges familiales.

On les catégorise sémantiquement comme les charges, mais ce sont en fait des cotisations versées par les salariés (charges salariales) et par l'entreprise (charges patronales) et en théorie elles devraient être traitées comme des cotisations dans des associations de bénévoles (à salaires normaux) avec des placements des sommes au mieux de l'intérêt général et, sans dispersion fût elle de volonté politique .

Or ce n'est pas le cas, des montants considérables ont été prélevés arbitrairement à de multiples reprises par l'Etat, sur les réserves du privé pour remettre à flot les caisses du secteur public gérées parfois plus librement qu'il ne le faudrait et plus généreuses dans leurs prestations que les caisses du privé.

La "participation" gaulliste procède de la mise en œuvre d'une démarche généreuse permettant aux salariés des entreprises de bénéficier d'un accès à des actions à des taux préférentiels en fonction de leur ancienneté, système qui a connu un vif succès aux USA, elle permet l'accès de représentant(s) des salariés aux Conseils d'administration et aux Assemblées Générales dans lesquels peuvent être approchées les grandes décisions qui concernent l'entreprise et sa vie.

La "participation" est créatrice de lien social pérenne et reste à ce jour la plus grande sécurité et la meilleure assurance existante pour tous.

L'entreprise doit rester un espace de liberté où les décisions ne doivent pas être soumises à des référendums à répétition qui seraient aussi destructeurs que peuvent l'être des grèves.

La baisse des charges ne devrait pas relever d'une "solution" hypothétique de transmission de prélèvements sur les salaires (cotisations) vers des assurances privées dont la gestion ne pourrait être mise sous surveillance permanente.

Mais l'Etat devrait également penser à gérer séparément dans la masse budgétaire ce qui ne relève pas des caisses du privé :
- charges des salariés du secteur Public,
-versements à des allocataires (sans droits relevant d'un travail effectué), etc...
Cela allégerait sa "couverture" actuelle: 32% des dépenses.

En surveillant sévèrement le fonctionnement du système, on fâchera nécessairement certains anormalement privilégiés, on réduira les dysfonctionnements qui n'intéressent que la presse étrangère, mais on ne remettra pas en cause la spécificité sociale française, fortement agressée par les agents acteurs d'une libéralisation extrême et d'une mondialisation sauvage qui détruit les peuples au profit du seul argent roi en cherchant à corrompre les détenteurs du pouvoir politique.

PS. La situation des travailleurs détachés devrait être revue parallèlement : dans le système actuel, rien n’a empêché l’embauche par des administrations semi publiques (entre autres) de travailleurs détachés par des entreprises fictives ou semi fictives et ne reversant aucune somme aux autorités des pays d’origine des travailleurs (par ailleurs souvent non organisées pour les recevoir).

Jean Philippe BIRON
ESSEC

 

06 mars 2017

Appel aux électeurs de la Droite et du Centre

Appel d’un gaulliste à tous les électeurs de la Droite et du Centre

Ce qui se passe aujourd’hui en France durant cette campagne présidentielle 2017 est extrêmement grave pour la Démocratie et pour l’avenir de la France.

Toutes les explications du monde ne pourront justifier que « l’affaire Fillon » soit le résultat du seul et unique hasard, qu’aucunes mains fourbes et sournoises n’aient œuvré dans un calendrier précis mortel pour conduire au retrait et éliminer politiquement François Fillon. Le candidat officiel et légitime de la Droite et du Centre a certes rendu sa situation plus difficile par une déclaration inexacte en indiquant qu’il était convoqué par la Justice le 15 Mars 2017 pour une mise en examen alors que celle-ci n’est pas, à ce jour, effective et qu’il pourrait ressortir comme « témoin assisté ». Cette erreur de communication ne doit pas être suffisante pour engager son retrait.

Depuis plusieurs décennies, les électeurs de la Droite et du Centre et tous ceux qui votent par colère pour le Front National sont largement majoritaires dans le pays. Malgré cette majorité écrasante, un Premier Ministre et un Président de la République de gauche, socialistes, ont été élus en 1997 et 2012, entraînant la France vers le déclin. Ces électeurs ne sont pas responsables de ces défaites uniquement dues à la médiocrité de leurs Dirigeants et à l’efficacité du piège tendu en 1986 à la Droite par François Mitterrand.

Parce que je suis gaulliste c’est à dire fondamentalement attaché à l’intérêt supérieur de la France, j’invite tous ces électeurs de la Droite et du Centre et tous ceux du Front National qui sont républicains, au-delà de leur propre opinion sur "l’affaire", de leurs humeurs et de leurs rancoeurs, toutes compréhensibles, à faire bloc aujourd'hui autour de François Fillon dans cette élection présidentielle 2017, vitale pour la France.

J’invite tous les Elus de la Droite et du Centre qui se sont mis en retrait, au-delà de leurs intérêts partisans, de leurs querelles et de leurs égo à se ressaisir, et à lancer un appel commun unanime à soutenir massivement François Fillon, candidat officiel et légitime de la Droite et du Centre.

Tous les états d'âme aussi justifiés soient-ils ne doivent plus prévaloir dans ce moment critique.

L’intérêt national et supérieur de la France et la Démocratie sont désormais directement en jeu.

 Michel MERCIER

Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD
Président Fondateur Les Républicains (2001)

 

Posté par UGDPR à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,