Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

19 mars 2017

Présidentielle 2017

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

 

Le Conseil Constitutionnel a publié Samedi 18 Mars 2017 la liste officielle des 11 Candidats à l’élection présidentielle 2017, après la validation des 500 parrainages nécessaires (la date limite était fixée au Vendredi 17 Mars 2017 à 18H00). Une deuxième phase de la campagne électorale présidentielle est désormais engagée.

La campagne « officielle » est fixée du Lundi 10 Avril 2017 à zéro heure jusqu’au Samedi 22 Avril 2017 zéro heure.

Ma candidature, déclarée le 28 Février 2017, n’a pas reçu les parrainages nécessaires. Elle a été voulue en toute lucidité pour être un acte politique marquant la volonté et la détermination absolues de refuser le déclin de la France et la médiocrité des Français. Elle le reste malgré ma non-participation officielle. Des solutions démocratiques, sûres, simples, sans coûts financiers pour assurer l’avenir de la France et des Français seront proposées durant cette campagne officielle et pour les Législatives de Juin 2017.

Michel MERCIER
Ancien Candidat

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

 

 

 

Posté par UGDPR à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

J'ai mal à la France

J’ai mal  à la France
Propos d’un Citoyen meurtri, Candidat à l'Election présidentielle

 

La situation est dramatique et dévastatrice pour la France. La campagne présidentielle, pourrie par les fourbes et les sournois,  avec la main sur le cœur de la Vérité et de la liberté d’expression, le petit sourire narquois au coin des lèvres, signe des tueurs de bas étage, descend encore plus bas dans les égouts, et devient pitoyable pour la France. C’est, au final, tous les Français qui sont insultés.

Pendant ce temps, tous les indicateurs principaux de la France sont au rouge : le déficit public vers 3,5% et une dette publique réels de 100% ou plus après avoir supprimé « l’insincérité des comptes » (Cour des Comptes), un chômage de + de 6.000.000 de personnes, une pauvreté qui s‘accroît rapidement, seulement rendue moins dramatique car le seuil de référence n’augmente plus - le niveau de vie diminue, un déficit abyssal du commerce extérieur de + de 50 milliards d’euros, une dépense publique au sommet de tous les pays (57%, + 7% par rapport à la moyenne), une immigration massive non contrôlée qui amorce « le grand remplacement », expression de l’ONU cité dans les rapports de la CIA, l’élection présidentielle à Paris se fait-elle désormais en réalité à Alger – Juppé, Macron(85% ont voté Hollande en 2012 …), le déclin se trouvant résumé par une position extérieure de la France – dont personne ne parle- très dégradée (- 17% du PIB soit - 400 milliards d’euros - Banque de France) alors que celle de l’Allemagne, à égalité il y a quelques années seulement est désormais de + 50% du PIB soit plus de 1.500 milliards c’est à dire un décrochage majeur de 2.000 milliards d’euros ou une année de PIB de la France …

Aucun de ces sujets vitaux ne seront réellement débattus, simplement évoqués superficiellement donc incompréhensibles pour les Citoyens, même pas la « Loi de moralisation » qui sera réduite au minimum donc sans véritables effets ...

Les Français vont donc voter une nouvelle fois dans un obscurantisme bien et savamment organisé par le « système », comme déjà au moins depuis 20 ans.

La France n’a plus de chefs politiques, plus de généraux, de commandants de compagnie, de tueurs à la dague et au couteau qui exécutèrent les traîtres, forgés au feu des guerres mondiales, de la Résistance, de la Déportation.

La France est terriblement seule, elle n’est plus gouvernée depuis très longtemps, même pas gérée correctement par les Politichiens « En France, la Gauche trahit l’Etat, la Droite trahit la Nation » Charles de Gaulle en son temps, les Médias et le Mammouth « soviétique » des Fonctions Publiques et des Entreprises Publiques, qui forment le « système », associés désormais aux minorités visibles - stratégie de prise de pouvoir – Terra Nova - PS, l’ensemble  devenant « Les Intouchables de France », le piège mortel pour la France. Où va-t-on s’arrêter alors que tout est si simple …

« Bonne nuit les petits (Français), le marchand de sable est passé ». Il a bien fait son travail, d’une Grande Nation aux très belles perspectives, il ne reste plus qu’ une Démocratie détournée pour «un despotisme éclairé » Jacques Delors, forme politiquement correcte de la post démocratie où le Peuple n’est plus rien dans la réalité et des Citoyens disloqués. Bien sûr, vous aurez un peu plus de jeux, peut être un peu moins de pain - « du Pain et des Jeux »  César - mais l’Empire Romain disparût sans véritable raisons … Nous avons été ignoblement trompés à tous les niveaux depuis plus de 35 ans, par lâcheté, la pire des trahisons.

 Michel MERCIER

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2017

La Participation, un thème central pour l'avenir de la France

ELECTION PRESIDENTIELLE 2017

C’est un sujet qui devrait être au coeur des débats prochains car la Participation renforce la souveraineté du Peuple, le Pacte républicain et le Pacte social. Elle peut donc constituer la clé essentielle du redressement de la France.

Michel MERCIER
Candidat

Pour une réorientation politique et la mise en place pérenne de la participation dans TOUTES les entreprises.

La baisse des charges est réclamée par tout le patronat : PME, TPE, Artisanat, Professions libérales (72% des emplois), Entreprises du CAC 40 qui doivent les payer à l'URSSAF (et autres caisses). Selon la situation économique de l'entreprise, ces charges trimestrielles peuvent constituer un phénomène de basculement brutal de la semi stabilité vers l'incertitude menaçante.

Toutefois si les entreprises du CAC40 soutiennent cette réduction, elles ne sont pas les premières concernées, étant donné que beaucoup d'entre elles sont parvenues à obtenir des exonérations partielles ou totales de ces charges bien qu'elles ne comptent que pour 28% du total des emplois nationaux, et les charges correspondant à ces emplois sont pour une très large part "réglées" par l'Etat.

Les gros salaires des dirigeants sont rarement trouvés parmi les TPE ou dans l'artisanat et concernent plus souvent des personnels des grosses entreprises qui n'ont jamais risqué leurs biens dans l'entreprise à titre personnel autrement qu'en résultante de distributions d'actions gratuites.
Ces mêmes dirigeants sont eux-mêmes souvent contractuellement protégés en cas de départ de l'entreprise même s’ils ont "démérité" en la rendant aux actionnaires, en un état pire qu'ils ne l'ont trouvée.

Les charges payées par les entreprises ont pourtant une importance sociale capitale: elles sont assises sur les salaires et servent à financer les "grands risques": chômage, maladie, vieillesse, accident de travail, charges familiales.

On les catégorise sémantiquement comme les charges, mais ce sont en fait des cotisations versées par les salariés (charges salariales) et par l'entreprise (charges patronales) et en théorie elles devraient être traitées comme des cotisations dans des associations de bénévoles (à salaires normaux) avec des placements des sommes au mieux de l'intérêt général et, sans dispersion fût elle de volonté politique .

Or ce n'est pas le cas, des montants considérables ont été prélevés arbitrairement à de multiples reprises par l'Etat, sur les réserves du privé pour remettre à flot les caisses du secteur public gérées parfois plus librement qu'il ne le faudrait et plus généreuses dans leurs prestations que les caisses du privé.

La "participation" gaulliste procède de la mise en œuvre d'une démarche généreuse permettant aux salariés des entreprises de bénéficier d'un accès à des actions à des taux préférentiels en fonction de leur ancienneté, système qui a connu un vif succès aux USA, elle permet l'accès de représentant(s) des salariés aux Conseils d'administration et aux Assemblées Générales dans lesquels peuvent être approchées les grandes décisions qui concernent l'entreprise et sa vie.

La "participation" est créatrice de lien social pérenne et reste à ce jour la plus grande sécurité et la meilleure assurance existante pour tous.

L'entreprise doit rester un espace de liberté où les décisions ne doivent pas être soumises à des référendums à répétition qui seraient aussi destructeurs que peuvent l'être des grèves.

La baisse des charges ne devrait pas relever d'une "solution" hypothétique de transmission de prélèvements sur les salaires (cotisations) vers des assurances privées dont la gestion ne pourrait être mise sous surveillance permanente.

Mais l'Etat devrait également penser à gérer séparément dans la masse budgétaire ce qui ne relève pas des caisses du privé :
- charges des salariés du secteur Public,
-versements à des allocataires (sans droits relevant d'un travail effectué), etc...
Cela allégerait sa "couverture" actuelle: 32% des dépenses.

En surveillant sévèrement le fonctionnement du système, on fâchera nécessairement certains anormalement privilégiés, on réduira les dysfonctionnements qui n'intéressent que la presse étrangère, mais on ne remettra pas en cause la spécificité sociale française, fortement agressée par les agents acteurs d'une libéralisation extrême et d'une mondialisation sauvage qui détruit les peuples au profit du seul argent roi en cherchant à corrompre les détenteurs du pouvoir politique.

PS. La situation des travailleurs détachés devrait être revue parallèlement : dans le système actuel, rien n’a empêché l’embauche par des administrations semi publiques (entre autres) de travailleurs détachés par des entreprises fictives ou semi fictives et ne reversant aucune somme aux autorités des pays d’origine des travailleurs (par ailleurs souvent non organisées pour les recevoir).

Jean Philippe BIRON
ESSEC

 

06 mars 2017

Appel aux électeurs de la Droite et du Centre

Appel d’un gaulliste à tous les électeurs de la Droite et du Centre

Ce qui se passe aujourd’hui en France durant cette campagne présidentielle 2017 est extrêmement grave pour la Démocratie et pour l’avenir de la France.

Toutes les explications du monde ne pourront justifier que « l’affaire Fillon » soit le résultat du seul et unique hasard, qu’aucunes mains fourbes et sournoises n’aient œuvré dans un calendrier précis mortel pour conduire au retrait et éliminer politiquement François Fillon. Le candidat officiel et légitime de la Droite et du Centre a certes rendu sa situation plus difficile par une déclaration inexacte en indiquant qu’il était convoqué par la Justice le 15 Mars 2017 pour une mise en examen alors que celle-ci n’est pas, à ce jour, effective et qu’il pourrait ressortir comme « témoin assisté ». Cette erreur de communication ne doit pas être suffisante pour engager son retrait.

Depuis plusieurs décennies, les électeurs de la Droite et du Centre et tous ceux qui votent par colère pour le Front National sont largement majoritaires dans le pays. Malgré cette majorité écrasante, un Premier Ministre et un Président de la République de gauche, socialistes, ont été élus en 1997 et 2012, entraînant la France vers le déclin. Ces électeurs ne sont pas responsables de ces défaites uniquement dues à la médiocrité de leurs Dirigeants et à l’efficacité du piège tendu en 1986 à la Droite par François Mitterrand.

Parce que je suis gaulliste c’est à dire fondamentalement attaché à l’intérêt supérieur de la France, j’invite tous ces électeurs de la Droite et du Centre et tous ceux du Front National qui sont républicains, au-delà de leur propre opinion sur "l’affaire", de leurs humeurs et de leurs rancoeurs, toutes compréhensibles, à faire bloc aujourd'hui autour de François Fillon dans cette élection présidentielle 2017, vitale pour la France.

J’invite tous les Elus de la Droite et du Centre qui se sont mis en retrait, au-delà de leurs intérêts partisans, de leurs querelles et de leurs égo à se ressaisir, et à lancer un appel commun unanime à soutenir massivement François Fillon, candidat officiel et légitime de la Droite et du Centre.

Tous les états d'âme aussi justifiés soient-ils ne doivent plus prévaloir dans ce moment critique.

L’intérêt national et supérieur de la France et la Démocratie sont désormais directement en jeu.

 Michel MERCIER

Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD
Président Fondateur Les Républicains (2001)

 

Posté par UGDPR à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

05 mars 2017

Appel aux Elus

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

 Appel aux Elus

L’extrême gravité de la situation de la France et le déroulement chaotique de la campagne pour l’élection présidentielle 2017 indiquent qu’un désastre politique majeur est possible.

Les Républicains (fondés en 2001) et l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD, invitent tous les Elus soucieux d’éviter à la France des épreuves dramatiques, à les rejoindre pour mener ensemble, dans un état d’esprit nouveau, sur de nouvelles bases, le véritable combat pour le redressement de la France qui, chacun s’en rend compte, a peu de chance d’avoir lieu, une fois de plus, à l’issue de cette élection présidentielle de 2017.

Michel MERCIER
Candidat

Président Fondateur Le Républicains
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

Appel pour les parrainages

APPEL aux parrainages

par la voie du site www.les-republicains.fr, site politique n°1 en France et du blog www.mercier-2017.fr, par nécessité avant la clôture officielle du dépôt fixée au 17 Mars 2017

Je demande solennellement aux Elus de bien vouloir m’apporter, en leur conscience républicaine, leur parrainage afin de pouvoir participer comme Candidat officiel à la campagne présidentielle qui aura lieu les 23 Avril et 07 Mai 2017 pour proposer un projet novateur de redressement de la France, le Pacte équitable, pour rendre la République au Peuple et réconcilier les Français avec l’économie et la classe politique.

Je demande à toute personne ayant le souci de l’avenir de la France de bien vouloir m’aider dans cette tâche auprès des Elus.

Le projet, fondé sur les réalités et l’humanisme qui place l’Homme au cœur  des priorités, défendra l’intérêt national et l’intérêt général en se fondant sur des idées nouvelles, la situation de la France étant devenue encore plus incertaine depuis le début de la campagne en cours.

Afin de garantir la transparence complète de ma candidature, je joins ma biographie en complément de la déclaration du 28 Février 2017.

Michel MERCIER
Candidat à l’élection présidentielle de 2017

Président Fondateur Les Républicains
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

Posté par UGDPR à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Biographie de Michel MERCIER, Candidat à l'élection présidentielle de 2017

Biographie : 

MERCIER Michel

Né le 09 Août 1947 en Gironde – 69 ans -
Casier judiciaire vierge, n’ayant fait l’objet d’aucune amnistie
Non assujetti à l’ISF

Fils et petit-fils de Résistants Déportés, protecteurs des Persécutés

Auteur du livre « Sortir la France de la voie du déclin – l’échéance vitale des Municipales 2014 » publié en Novembre 2013 – www.morebooks.fr
Auteur en 2000 - 2002 de plusieurs articles sur l’état et le déclin de la France dans   le mensuel La Une – Groupe Entreprendre  / Lafont Presse

Ancien Elu - Conseiller municipal (Le Taillan Médoc 33320 - ville de 9.000 habitants) 

Président Fondateur Les Républicains, association politique déclarée en 2001
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD depuis 2006
Président Fondateur de l’Observatoire de la République, think tank politique déclaré en 1999
Délégué pour la Région Aquitaine du Club Nouveau Siècle.

 - a participé comme Membre actif en 2004 et 2005 au Collectif pour une association Confédération des Etats d’Europe – Non à la Constitution européenne ueconfederation.canalblog.com fondée par Guy SABATIER, ancien Député, aux côtés d’Elie-Jacques PICARD, Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD, Résistant Déporté et ancien bras droit de Gilbert GRANDVAL, Compagnon de la Libération, ancien Ministre du Général de Gaulle et Père de la Participation ainsi que d’autres anciens Ministres du Général de Gaulle et personnalités politiques.

- a travaillé avec l’un d’eux, également ancien Ministre du Président Georges Pompidou, jusqu’à son décès en Février 2014.

 - Cadre (ingénieries pour industries métallurgique, pétrochimique et nucléaire), a travaillé en France, et durant la guerre froide, avant la chute du Mur de Berlin en Allemagne RFA, Chine populaire, Danemark, Espagne, Hongrie, Pologne, URSS, USA, puis dans le programme nucléaire en France à un poste de responsabilité sur site nucléaire. Conseil en maintenance nucléaire, Gérant de sociétés.

Posté par UGDPR à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 février 2017

Candidature à l'élection présidentielle 2017

CANDIDATURE A L’ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

 Je déclare être candidat à l’élection présidentielle qui aura lieu les 23 Avril et 07 Mai 2017.

 Michel MERCIER

Président Fondateur Les Républicains
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Pour parrainages : www.mercier-2017.fr – www.les-republicains.net

 

Posté par UGDPR à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 janvier 2017

"Social" : solidarité OU assistanat

Solidarité OU assistanat

Au moment où le « social » apparaît à nouveau comme un point de clivage essentiel entre la Droite et la Gauche dans la campagne présidentielle de 2017 qui va débuter, où certains avancent l’idée du « revenu universel » comme réponse à la raréfaction annoncée de l’emploi salarié donc à une situation durable de chômage structurel, il paraît nécessaire de clarifier une des finalités du « social » : solidarité OU assistanat.

Ces deux caractérisations se rattachent à un clivage profond, sans doute irréconciliable puisqu’elles sont le résultat de deux visions opposées de la société, celle de la Droite où le Travail (mais elle a oublié dans ce cas précis sa contrepartie qui l’officialise sans contestation) est considéré comme une Valeur constituant un des socles de la Dignité de l’Homme et celle de la Gauche où le Travail est considéré comme une aliénation de l’Homme, dans le droit fil de la pensée de Paul Lafargue, fondateur du Parti Ouvrier en 1880 (avec Jules Guesde) et auteur du « Droit à la paresse » en 1880 (et 1883), titre qui résume à lui seul le fondement de la pensée socialiste mais aussi sans doute la cause originelle de son échec universel.

Pour pallier à des accidents de la vie subis (chômage, maladie, handicaps, …), qui conduisent à des situations de faiblesse qui jettent sur le bord de la société donc de la République, nombre de nos compatriotes, privés des moyens de vivre, la Nation, par le biais de l’Etat et des organismes qu’il a créé dans le domaine dit « social », alloue des revenus de remplacement (RSA, diverses allocations – chômage, ASS, adultes handicapés, femmes seules, logement, etc,… ), CMU. En l’état actuel de la législation, l’Etat ne demande aucune contrepartie sauf dans quelques cas un plafond de revenus.

C’est cette situation que la Droite considère et définit comme « assistanat » et que la Gauche considère comme étant le « social », arguant du fait que demander une contrepartie quelconque à des personnes déjà éprouvées est ou serait inhumain.

Il faut d’abord rappeler qu’il existe déjà une contrepartie invisible dans cette situation : les allocations perçues – les minima sociaux, le RSA, l’ASS des fins de droits au chômage notamment – ne valident pas ou peu, sauf exceptions, de trimestres pour le calcul de la retraite de sorte qu’une facture est bien présentée au final sous forme d’une minoration du montant de la retraite à percevoir, le seul filet restant étant le minimum vieillesse. D’autre part, refuser de demander une contrepartie quelconque hors formations à suivre paraît être l’acte suprême de la négation de la personne humaine, le rejet définitif sous couvert d’une sorte de « pitié républicaine » inacceptable, comme du temps où la « bourgeoisie » jetait une pièce par charité aux « nécessiteux » pour se donner bonne morale et se dédouaner ainsi de ses responsabilités … Il faut constater que cette attitude s’inscrit directement dans la pensée du « Droit à la paresse » de 1880/1883. En fait, qu’on le veuille ou non, il s’agit bien d’un « assistanat », indigne de la République.

Au contraire, demander une contrepartie quelconque au-delà des formations à suivre – un travail réduit – dans le domaine de l’intérêt général (dans l’environnement, le soutien aux personnes âgées par exemple, …) préserve la Dignité de ceux qui reçoivent les allocations car ils ne sont plus alors « à charge » de la Nation mais « participant à l’intérêt général » de la Nation.
Mais il y a une condition absolue, incontournable pour cela : c’est que cette « participation à l’intérêt général » de la Nation effectuée de cette manière soit effectivement reconnue comme un travail et non considérée comme une sorte de sous travail fait par des sous hommes même si ce n’est jamais dit. Il faut que les allocations perçues, revalorisées pour tenir compte des frais et des seuils, permettent la validation normale des trimestres pour le calcul de la retraite comme pour tout autre travail. Et c’est ainsi que « l’assistanat », si destructeur, se transforme en « solidarité », expression supérieure de la Fraternité qui figure dans la devise nationale qui honore la France.

Ainsi, il n’y a plus d’exclus ou "d'assistés", mais des personnes qui, éprouvant des difficultés pouvant être grandes, bénéficient de la Solidarité de la Nation et qui participent toujours, malgré leur situation, au développement de la Nation. De la sorte, parce que le travail effectué par eux est opposable à tous, ils restent égaux en Dignité c'est-à-dire qu’ils restent fondamentalement des êtres humains, des Citoyens parmi les autres Citoyens.

Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Voeux pour l'année 2017

Chères lectrices, chers lecteurs fidèles du Blog de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD,

Tout d'abord, permettez moi de vous remercier pour votre fidélité et pour votre curiosité. Vous avez bien sûr remarqué que les articles publiés par le Blog ne s'incrivent pas dans  le politiquement correct ou dans la pensée unique, deux postures qui ont "tué" la France en moins de 40 ans et votre mérite est donc encore plus grand.
L'année 2017 est cruxiale pour la France dont le dérapage et le déclin se poursuivent sans que cela enlève le moindre sourire, le "lâche" contentement de soi à nos politiques et à nos élites. il y aura les élections présidentielle - avril, mai 2017, puis législatives - juin 2017. Puissent-elles permettre d'engager le redressement de la France qui ne nécessite, en fait, que du courage et pour des femmes et hommes libres, des Français libres, la capacité de dire à nouveau NON (cette fois au déclin) comme nous l'avons toujours fait dans notre Histoire, même et surtout dans les pires moments où tout semblait perdu.

Je souhaite donc pour la France en 2017 que le commencement du commencement du redressement débute sans faiblesse, que la Vérité qui constitue la ligne droite de l'action se fasse enfin jour en écartant les bonimenteurs polititiens et médiatiques qui détruisent la France, un sourire aux lèvres. C'est inacceptable.

Pour vous, chères lectrices et chers lecteurs, je vous présente mes meilleurs voeux de bonheur, de santé et de réussite pour vous-même et pour votre famille et en tant que Français d'avoir la joie de voir arriver cet évènement majeur : le retour de la France.

Michel MERCIER
Président de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,