Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

10 janvier 2017

"Social" : solidarité OU assistanat

Solidarité OU assistanat

Au moment où le « social » apparaît à nouveau comme un point de clivage essentiel entre la Droite et la Gauche dans la campagne présidentielle de 2017 qui va débuter, où certains avancent l’idée du « revenu universel » comme réponse à la raréfaction annoncée de l’emploi salarié donc à une situation durable de chômage structurel, il paraît nécessaire de clarifier une des finalités du « social » : solidarité OU assistanat.

Ces deux caractérisations se rattachent à un clivage profond, sans doute irréconciliable puisqu’elles sont le résultat de deux visions opposées de la société, celle de la Droite où le Travail (mais elle a oublié dans ce cas précis sa contrepartie qui l’officialise sans contestation) est considéré comme une Valeur constituant un des socles de la Dignité de l’Homme et celle de la Gauche où le Travail est considéré comme une aliénation de l’Homme, dans le droit fil de la pensée de Paul Lafargue, fondateur du Parti Ouvrier en 1880 (avec Jules Guesde) et auteur du « Droit à la paresse » en 1880 (et 1883), titre qui résume à lui seul le fondement de la pensée socialiste mais aussi sans doute la cause originelle de son échec universel.

Pour pallier à des accidents de la vie subis (chômage, maladie, handicaps, …), qui conduisent à des situations de faiblesse qui jettent sur le bord de la société donc de la République, nombre de nos compatriotes, privés des moyens de vivre, la Nation, par le biais de l’Etat et des organismes qu’il a créé dans le domaine dit « social », alloue des revenus de remplacement (RSA, diverses allocations – chômage, ASS, adultes handicapés, femmes seules, logement, etc,… ), CMU. En l’état actuel de la législation, l’Etat ne demande aucune contrepartie sauf dans quelques cas un plafond de revenus.

C’est cette situation que la Droite considère et définit comme « assistanat » et que la Gauche considère comme étant le « social », arguant du fait que demander une contrepartie quelconque à des personnes déjà éprouvées est ou serait inhumain.

Il faut d’abord rappeler qu’il existe déjà une contrepartie invisible dans cette situation : les allocations perçues – les minima sociaux, le RSA, l’ASS des fins de droits au chômage notamment – ne valident pas ou peu, sauf exceptions, de trimestres pour le calcul de la retraite de sorte qu’une facture est bien présentée au final sous forme d’une minoration du montant de la retraite à percevoir, le seul filet restant étant le minimum vieillesse. D’autre part, refuser de demander une contrepartie quelconque hors formations à suivre paraît être l’acte suprême de la négation de la personne humaine, le rejet définitif sous couvert d’une sorte de « pitié républicaine » inacceptable, comme du temps où la « bourgeoisie » jetait une pièce par charité aux « nécessiteux » pour se donner bonne morale et se dédouaner ainsi de ses responsabilités … Il faut constater que cette attitude s’inscrit directement dans la pensée du « Droit à la paresse » de 1880/1883. En fait, qu’on le veuille ou non, il s’agit bien d’un « assistanat », indigne de la République.

Au contraire, demander une contrepartie quelconque au-delà des formations à suivre – un travail réduit – dans le domaine de l’intérêt général (dans l’environnement, le soutien aux personnes âgées par exemple, …) préserve la Dignité de ceux qui reçoivent les allocations car ils ne sont plus alors « à charge » de la Nation mais « participant à l’intérêt général » de la Nation.
Mais il y a une condition absolue, incontournable pour cela : c’est que cette « participation à l’intérêt général » de la Nation effectuée de cette manière soit effectivement reconnue comme un travail et non considérée comme une sorte de sous travail fait par des sous hommes même si ce n’est jamais dit. Il faut que les allocations perçues, revalorisées pour tenir compte des frais et des seuils, permettent la validation normale des trimestres pour le calcul de la retraite comme pour tout autre travail. Et c’est ainsi que « l’assistanat », si destructeur, se transforme en « solidarité », expression supérieure de la Fraternité qui figure dans la devise nationale qui honore la France.

Ainsi, il n’y a plus d’exclus ou "d'assistés", mais des personnes qui, éprouvant des difficultés pouvant être grandes, bénéficient de la Solidarité de la Nation et qui participent toujours, malgré leur situation, au développement de la Nation. De la sorte, parce que le travail effectué par eux est opposable à tous, ils restent égaux en Dignité c'est-à-dire qu’ils restent fondamentalement des êtres humains, des Citoyens parmi les autres Citoyens.

Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Voeux pour l'année 2017

Chères lectrices, chers lecteurs fidèles du Blog de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD,

Tout d'abord, permettez moi de vous remercier pour votre fidélité et pour votre curiosité. Vous avez bien sûr remarqué que les articles publiés par le Blog ne s'incrivent pas dans  le politiquement correct ou dans la pensée unique, deux postures qui ont "tué" la France en moins de 40 ans et votre mérite est donc encore plus grand.
L'année 2017 est cruxiale pour la France dont le dérapage et le déclin se poursuivent sans que cela enlève le moindre sourire, le "lâche" contentement de soi à nos politiques et à nos élites. il y aura les élections présidentielle - avril, mai 2017, puis législatives - juin 2017. Puissent-elles permettre d'engager le redressement de la France qui ne nécessite, en fait, que du courage et pour des femmes et hommes libres, des Français libres, la capacité de dire à nouveau NON (cette fois au déclin) comme nous l'avons toujours fait dans notre Histoire, même et surtout dans les pires moments où tout semblait perdu.

Je souhaite donc pour la France en 2017 que le commencement du commencement du redressement débute sans faiblesse, que la Vérité qui constitue la ligne droite de l'action se fasse enfin jour en écartant les bonimenteurs polititiens et médiatiques qui détruisent la France, un sourire aux lèvres. C'est inacceptable.

Pour vous, chères lectrices et chers lecteurs, je vous présente mes meilleurs voeux de bonheur, de santé et de réussite pour vous-même et pour votre famille et en tant que Français d'avoir la joie de voir arriver cet évènement majeur : le retour de la France.

Michel MERCIER
Président de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 novembre 2016

Les 3 différences fondamentales -

Primaire de la Droite et du Centre : 2èm tour le 27 Novembre 2016

 Les 3 différences fondamentales

 Au-delà des deux candidats, François FILLON et Alain JUPPE évidemment respectables en tant que personnes, les enjeux de ce 2èm tour doivent être clairs pour chacune et chacun des votants :

 -         le redressement   OU   la médiocrité rendue acceptable,

-         l’identité (ré)affirmée   OU   l’identité (mal)heureuse.

-         la famille, le travail pour tous   OU   le progrès sociétal à tout va, le travail réduit

Premier point : qui peut sérieusement penser que le programme de François FILLON est ultra-libéral, qualifié ainsi Dimanche soir sur France 2 par une journaliste, alors que la France croule sous les dépenses publiques qui interdisent tout redressement (100 milliards d’euros de plus que l’Allemagne, pour un taux de pauvreté inférieur de seulement 2%, c’est la vraie mesure du gaspillage de l’argent public en France…), liées pour l’essentiel au surnombre des fonctionnaires, beaucoup trop étant « occupés » mais non employés, et à leurs « avantages » très coûteux pour la France et qui rendent jour après jour la dette de plus en plus insupportable. Il suffit de reprendre tous les rapports nationaux et internationaux ...

En réalité, François FILLON ne propose tout simplement que de revenir à la raison et au bon sens en faisant travailler les fonctionnaires 39H / semaine comme les autres Français hors statuts …, finalement de revenir au niveau de l’Allemagne qui n’est pas, chacun le sait, ultra-libérale mais social démocrate.

De son côté, Alain JUPPE, formaté par l’ENA, étatiste, traumatisé par son échec de 1995 de 1er Ministre il y a déjà plus de 20 ans …, en sous-estimant la gravité de la situation actuelle de la France, se contente d’effectuer le minimum dans ce domaine dans une vision de gauche (ce qui explique que les sondages et les Médias, très majoritairement de gauche, le préfèrent et le soutiennent), sans vraiment vouloir sur le fond, corriger une anomalie injustifiable et suicidaire, symbole éclatant du modèle social français … pour les autres.

 

Deuxième point :  pour François FILLON, l’identité affirmée ou réaffirmée va de soi et sa volonté de lutte contre l’islamisme et la société multiculturelle sans limites est assumée comme tous ses écrits dont le dernier « Vaincre le totalitarisme islamique » le démontrent.

Pour Alain JUPPE , le concept proposé est « l’identité heureuse ». Mais où a-t-elle bien fonctionné à ce jour ? Dans aucun pays dans le Monde et jamais dans l’Histoire. Il suffit pour cela de le demander aux Libanais, aux Chrétiens d’Orient, aux Yazidis, aux Hindous, aux habitants du Sud Soudan, aux Américains, en Afrique, etc, … L’identité heureuse, belle formule accrocheuse, électoraliste est illusoire et relève soit de la naïveté, soit du calcul politicien. Les deux sont inacceptables car ils masquent des réalités dévastatrices et affaiblissent dangereusement la France. C’est plus qu’une erreur, c’est une faute contre la France.

 Troisième point : 

- en quoi cela est-il ou serait-il presque « déshonorant » de vouloir réhabiliter la famille traditionnelle qui a été, est et aura toujours une place importante et déterminante dans la société, de revenir sur les utopies de la Gauche qui ne visent qu’à la détruire pour dominer et pour s’attirer des voix,

- en quoi cela est-il ou serait-il presque « déshonorant » de vouloir à nouveau défendre et promouvoir le travail comme valeurs socles de la société sans qu’elles en soient exclusives plutôt que de laisser agir le Progrès à tout va, sans contrôle et préférer le « droit à la paresse » pour certains pendant que d’autres, nouveau Tiers Etat, plient sous les charges pour payer les privilégiés.

Où est la République, Où est l’Egalité ? après la destruction de la Liberté et la Fraternité changée en assistanat indigne de la République ?

Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 novembre 2016

La meilleure réponse possible

Primaire de la Droite et du Centre : 2èm tour le 27 Novembre 2016

 

La meilleure réponse possible

Tout avait pourtant bien commencé. Une campagne de la Primaire de la Droite et du Centre de bon niveau, des débats télévisés où la correction a été de mise et puis les résultats du 1er tour sont tombés et ils ont déjoué tous les sondages, les plans, les choix des médias (Alain JUPPE – Nicolas ARKOZY) et apparaissait en pleine lumière le grand vainqueur de ce 1er tour François FILLON.

Alors, tout le système qui affaiblit les Français, piloté par des Médias, dominateurs dans l’âme, s’est mis en route dès dimanche soir en qualifiant le programme du vainqueur d’ultra-libéral (l’insulte suprême dans un pays quasi soviétique – et l’auteur sait de quoi il parle) et cela s’est amplifié Lundi où les supporters d’Alain JUPPE étaient presque les seuls à être invités sur les plateaux des médias. Alors, Alain JUPPE, en personne, se considérant sans doute insulté par sa 2èm place distante, a commencé à cogner, pas à la loyale, avec l’IVG. Il est descendu bas. Faudra-t-il qu’il soit encore une fois condamné pour enfin peut être comprendre à 71 ans, ce qu’est le respect ? Pour un ancien 1er Ministre, c’est simplement triste. A lui de se reprendre, il ne peut se résumer à cette médiocrité à ce moment déterminant et sans doute décisif pour la France.

Le 04 Mai 1993, aux obsèques de Pierre BEREGOVOY qui avait le double malheur d’être honnête et surtout de venir du peuple (vous pensez : un ouvrier ajusteur devenu 1er Ministre ?), François MITTERRAND déclarait : «Toutes les explications du monde ne justifierons pas qu’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme, et finalement sa vie. ». 

Va-t-on livrer aux « chiens » l’honneur de François FILLON, à défaut la possibilité d’être le vainqueur final de cette Primaire de la Droite et du Centre et la perspective réaliste d’être le futur Président de la République en 2017.
Un gâchis se prépare.

La meilleure réponse possible, la SEULE QUI VAILLE, c’est de voter massivement Dimanche 27 Novembre 2016 au 2èm tour pour François FILLON.

 Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

Posté par UGDPR à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2016

La Primaire de la Droite et du Centre - Qui sont-ils ?

Primaire de la Droite et du Centre : 2èm tour le 27 Novembre 2016

Qui sont-ils ?

 Avant de se faire une opinion définitive pour voter en conscience et en toute liberté, c'est à dire en responsable, il est nécessaire de rappeler les réalités – les faits - du passé de chacun des deux candidats.

 François FILLON a commencé sa carrière politique d’Elu en Février 1981 comme Conseiller Général (par le suffrage universel donc directement devant les Français), puis il est élu en Juin 1981 à son tour Député en succédant à Joël LE THEULE, Député gaulliste et devient à 27 ans le benjamin de l’Assemblée Nationale. François FILLON a fait plus de 10 ans de mandats de Ministre, y compris celui de 1er Ministre durant 5 ans avec la plus forte crise depuis 1929 et, sauf erreur, n’a pas commis de fautes majeures, même si bien sûr, tout n'a pas été fait au mieux mais il n’est pas parfait,… comme chacun de nous. De plus, sauf erreur ou omission, il n’a jamais profité des avantages de ses fonctions pour lui-même ou pour ses enfants et n’a jamais été condamné. Ces attitudes et comportements confortent le fait qu’il est foncièrement honnête, en plus d’être modeste comme les 3 débats télévisés l’ont bien mis en évidence.

Ce sont des atouts sérieux, sans tâches, pour prétendre à la plus haute fonction, celle de Président de la République en 2017.

 Alain JUPPE a commencé sa carrière politique d’Elu en 1983, à 38 ans, dans un scrutin de liste (donc indirect) à la Mairie de Paris comme tête de liste du 18èm – auparavant, il avait été constamment battu en 1978 et 1979 au suffrage universel direct à Mont de Marsan, sa région natale. Il est élu pour la première fois en 1988 comme Député de Paris au scrutin majoritaire (suffrage universel direct) à l’âge de 43 ans.

Alain JUPPE est sans doute, malheureusement et malgré lui, l’un des artisans principaux du déclin de la France des 30 dernières années à travers Jacques CHIRAC.
Pourquoi ? Parce que, conseiller préféré et le plus écouté – le « meilleur » d’entre nous - de Jacques CHIRAC, son influence a abouti à ce que Jacques CHIRAC, aussi bien comme Président de parti – le RPR – ou comme Président de la République prennent des décisions contraires aux idées qu’il défendait alors et à l’intérêt fondamental de la France, décisions malheureuses qui ont engagé le déclin actuel.

Sans doute, Alain JUPPE  est–il un des responsables de la rencontre de 1980 entre François MITTERRAND et Jacques CHIRAC qui a abouti à la trahison du Président de la République Valéry GISCARD D’ESTAING et à la défaite de celui-ci en 1981, début identifié du dérapage de la France (le socialisme « à la française » qui a échoué comme tous les autres partout ailleurs), de la défaite du NON au référendum sur le Traité de Maastricht en 1992 (dont les Peuples d’Europe -dont la France en particulier - sont aujourd’hui directement les victimes), de son échec en 1995 comme 1er Ministre qui a entraîné une dissolution inadaptée en 1997 de l’Assemblée Nationale, perdue avec la Gauche amenée au pouvoir permettant le vote de la loi "idéologique" sur les 35 Heures, qui a considérablement aggravé l’affaiblissement de la France. A cela, s‘ajoute, pour mémoire, le projet incompréhensible de vente à DAWEO en 1996 de Thomson Multimédias pour 1 €, pourtant recapitalisé de 11 milliard d’euros par l’Etat …, et comme Ministre des Affaires Etrangères, peut être sous l’influence de Bernard Henri Lévy ? le bombardement de la LIBYE avec le chaos général qui a suivi facilitant largement l’implantation de l’islamisme, mais aussi dans d’autres domaines, des comportements regrettables (utilisation privilégiée d’appartements en 1993 pour lui-même et l'un de ses fils, emplois fictifs à la Mairie de Paris avec une condamnation pénale et l’inégibilité en 2004, diffamation avec une condamnation en 2015…) qui n’ont pas été à la hauteur de son ambition et peut être de sa personnalité réelle.

 Alors, où Alain JUPPE, comme homme politique français éminent, a-t-il réellement gagné sur des questions essentielles, importantes pour la France ? A priori, sauf erreur, nulle part car, fondamentalement, dans le domaine politique, il a été, est et reste sans doute, même si on peut le déplorer, un perdant, un « loser ».

 Comment alors pourrait-on confier le 27 Novembre 2016 ou en Mai 2017, en conscience et en toute honnêteté, la direction de la Droite et du Centre puis celle de la France, à Alain JUPPE ?

Bon Maire de Bordeaux, la sagesse est qu’il poursuive sa vie politique dans ce mandat.

 Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

François FILLON, vainqueur au 1er tour

Il faut saluer la large victoire de François FILLON au 1er tour le 20 Novembre 2016 de la Primaire de la Droite et du Centre. Nul doute que l'écart important avec Alain JUPPE (15,5%) lui donne les meilleures chances pour l'emporter au 2èm tour, Dimanche 27 Novembre 2016. Mais, prudence et modestie, rien n'est définitivement acquis.

A toutes et à tous de vous mobiliser pour que la victoire, la plus belle possible, de François FILLON le 27 Novembre 2016, lui assure l'assise la meilleure pour être Président de la République en 2017, pour le bien de tous et pour celui de la France.

Michel MERCIER
Président de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par UGDPR à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 novembre 2016

Primaire de la Droite et du Centre, un 1er tour décisif - votez utile pour la France

Le 20 Novembre 2016, jour du 1er tour de la Primaire de la Droite et du Centre, les électrices et les électeurs qui y participeront auront peut être avec leur vote le destin de la France entre leurs mains, selon les Candidats qu'ils placeront aux 1er et 2èm places, c'est à dire qu'ils qualifieront pour le 2èm tour. En effet, le vainqueur du 2èm tour le 27 Novembre 2016 sera le Candidat "officiel" de la Droite et du Centre pour l'élection présidentielle de 2017.
Chacune, chacun connaît les deux favoris donnés par les sondages et les médias. Personne ne peut méconnaître les qualités et les défauts d'Alain JUPPE et de Nicolas SARKOZY, et si tous les deux ont effectué un parcours politique complet, ils ont été - et restent ? - malgré tout, dans les faits et dans leurs actions les plus importantes, sans aucun parti pris, en fait tous les deux des perdants, des "losers".
Par un nouveau piège de l'Histoire s'appuyant sur le conformisme de la pensée accentué par la pression des médias et autres, il ne faudrait pas que leur statut de favoris élimine mécaniquement François FILLON de la possibilité d'être le futur Président de la République en 2017. Ce serait une erreur que l'Histoire reconnaîtrait mais il serait trop tard. Comme pour Raymond BARRE ...

Quelque soit votre opinion, en conscience et en toute rigueur, vous devez reconnaître que François FILLON apparaît comme le Candidat le moins arrogant, le moins suffisant et le plus respectueux du Peuple, le plus cohérent, le plus exigeant moralement et le plus susceptible de redresser la France. Si, à ces capacités incontestables, s'ajoute le Doigt du Destin que ses attitudes et comportements pourraient faire émerger, alors tout redevient possible pour la France.

Votez le 20 Novembre 2016, en conscience, en femmes et hommes libres, délivrés de la pression des sondages, des médias et de tous ceux qui, en définitive, ne veulent pas que la France gagne.

Votez utile pour la France, votez François FILLON, celui qui, "Homme du Peuple" peut devenir l'Homme de la Nation, respectable et respecté comme Président de la République en 2017.

Michel MERCIER
Président de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD



 

Posté par UGDPR à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 octobre 2016

François Fillon, l'Homme de la Nation

Les sondages ne le donne pas favori pour le 1er tour de la Primaire de la Droite et du Centre. Les deux favoris de ces sondages Alain JUPPE et Nicolas SARKOZY ont pourtant coûté cher, même très cher à la France, avec des erreurs politiques majeures qui ont consolidé et accéléré l'affaiblissement de la France. Qui s'en souvient ?
Il faut donc faire remarquer aux électrices et aux électeurs de la Primaire de la Droite et du Centre que François FILLON est le seul Candidat à n'avoir pas commis d'erreurs significatives dans les différentes fonctions de Ministre qu'il a exercé, y compris dans celle de Premier Ministre.
Disposant de l'expérience politique complète nécessaire (10 ans Ministre à comparer avec celle du Président de la République actuel François HOLLANDE seulement ancien Président du Conseil Général de la Corrèze ...), d'une conception gaullienne du Pouvoir et de la Présidence de la République, d'un véritable programme réaliste de redressement, d'une vision sociale affirmée dans la ligne de feu Philippe SEGUIN, gaulliste social par essence, il a les atouts et les qualités pour devenir l'Homme de la Nation. Certes, il apparaît moins "communiquant" que la plupart des autres Candidats, mais est-ce réellement un défaut à l'heure de la politique spectacle actuelle qui a conduit la France à la situation d'aujourd'hui. Ainsi, il apparaît, en conscience, par raison, lucidité et bon sens que François FILLON doit gagner la Primaire pour être le Candidat de la Droite et du Centre à l'élection présidentielle de 2017.

Le vote utile pour la France, c'est voter pour placer François FILLON en tête aux 1er et 2èm tour de la Primaire afin qu'il puisse être en 2017 le prochain Président de la République et qu'il devienne l'Homme de la Nation dont la France a tant besoin.

Michel MERCIER
Président de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD



 

Posté par UGDPR à 19:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

30 juin 2016

BREXIT - suite -

BREXIT : quelle décision finale ?

Si le peuple britannique a bien voté le 23 Juin 2016 par référendum à l’initiative du Premier Ministre David Cameron à 51,9% pour la sortie de l’Union Européenne, il convient de rappeler que ce référendum n’est, selon la Constitution britannique, que consultatif et donc qu'il n’engage pas juridiquement le Premier Ministre et le Royaume-Uni. Une pétition, lancée immédiatement après le résultat connu, rassemblant plusieurs millions de signataires pour demander un autre vote, va être prochainement examinée, conformément à la Loi, par le Parlement Britannique. Enfin, tant que le Royaume-Uni n’aura pas notifié son retrait selon l’Article 50 du Traité sur l’Union Européenne TUE, sa sortie est impossible puisque l’expulsion par l’Union Européenne d’un de ses membres n’est pas prévue par les textes.

En regard des signes d’éclatement du Royaume-Uni (Ecosse, Irlande du Nord) et des perspectives économiques assombries, quelle sera en définitive la décision finale que le nouveau Premier Ministre nommé début Septembre prendra, puisqu’il est et reste juridiquement le seul décisionnaire ? En cas de maintien du Royaume-Uni (non invocation de l’Article 50), quelle sera la réaction de l’UE ?

Michel MERCIER
Président Fondateur Les Républicains

Posté par UGDPR à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 mai 2016

Le grand désarroi

Dans ce qu’il convient bien d’appeler la « nouvelle défaite de la France » qui touche désormais tous les domaines de la Nation, un grand désarroi règne tant la situation paraît insaisissable. Le Peuple dans son ensemble, même s’il ressent au fond de lui cette situation, ne la comprend pas en réalité, encore moins ses causes profondes, rendant ainsi très difficile l’acceptation des remèdes pour guérir la France.

Seules quelques voix éparses, bien rares, essaient de résister à la décadence générale et d’arrêter la dérive mortelle. Seulement quelques écrivains, quelques philosophes, quelques journalistes du côté des intellectuels, à peine quelques hommes et femmes politiques pour les gouvernants et enfin quelques entrepreneurs pour l’économie mènent la bataille et essaient d’endiguer la marée montante de la médiocrité et du déclin. Ils sont bien peu mais s’ils n’ont pas (encore) gagné, ils ont réussi à fissurer la pensée totalitaire qui domine la France depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, habilement dissimulée sous le mot de socialisme, conduisant la France vers le désastre. Naturellement, rien de comparable à celui de Mai 1940 mais sans doute, sur le fond, un plus grand désastre encore : rien de bien visible et c’est pourtant le cœur de ce que nous sommes qui est atteint à travers le reniement implicite de soi qui accompagne le mouvement de retraite. Un jour, nos enfants et petits enfants « iront cracher sur les tombes » de ceux qui furent nos Dirigeants et peut être aussi sur les nôtres pour ne pas avoir assumé la devise de Guynemer, l’aviateur héros de la Grande Guerre « Faire Face ».

Que ces quelques voix éparses se rassemblent pour créer le sursaut nécessaire paraît être la solution à adopter en urgence car si les problèmes matériels et financiers de la Nation sont importants, celui le plus essentiel pour son avenir est l’absence de direction morale de la France. 

Michel MERCIER
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie

Président Fondateur Les Républicains

Posté par UGDPR à 16:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,